La Fondation

Dans une époque menacée d’effondrements, la Fondation Zoein, qui signifie Vivre en grec, a été fondée en 2017 par Sophie Swaton, appuyée par Nathalie Roulet et Nathalie Dongois, pour soutenir des projets, des associations, des organisations, des actrices et acteurs engagé.es dans différents niveaux de la transition écologique, sociale, énergétique, politique, intérieure et spirituelle.
Dans ses statuts, la Fondation vise à promouvoir les projets inscrits dans le respect de la biosphère et des limites planétaires, valorisant les femmes, protégeant les enfants, recréant du lien entre les personnes et au cœur du vivant.
L’écologie et le social ne peuvent plus aller l’un sans l’autre ; tout comme la matière et le spirituel sont les revers d’une même médaille : un ancrage de notre espèce humaine dans une Terre qui nous précède, qui nous nourrit.
Une Terre avec laquelle nous pouvons coopérer et pas seulement la piller ; tout comme nous pouvons aussi coopérer et pas simplement nous entre-déchirer.
C’est pourquoi la Fondation repose sur trois piliers. Elle soutient d’une part des expérimentations inspirantes, porteuses de nouveaux modèles économiques coopératifs et créateurs d’emplois avec le levier du revenu de transition écologique et des coopératives de transition.
Par ailleurs, la Fondation valorise des initiatives dans sa communication, y compris audiovisuelle. Zoein participe ainsi aux nouveaux imaginaires de ces transitions individuelles et collectives, à renouveler comme le flux de la Vie, cadence de Zoein !
Enfin, en 2021, pour renforcer et élargir le volet recherche-action des expérimentations de RTE, le conseil de Fondation a décidé de créer un Institut dédié.
L’Institut s’articule autour de différents pôles, pilotés par une équipe de chercheu.res spécialisé.es dans les transitions, capables de travailler dans une approche systémique et pluridisciplinaire pour la mise en pensée et en forme de ce nouveau paradigme de civilisation au service de la Terre.

Nos sources de financement

La Fondation Zoein tire ses ressources de donations privées, notamment celles de la fondatrice. Elle peut également former des financements conjoints avec des structures privées (Fondation amies) ou publiques (département, région, communes) sur certains projets spécifiques (Revenu de transition sur un territoire avec des soutiens).
Une partie du soutien qu’offre et que reçoit Zoein se fait par mécénat de compétences. Ces experts externes ou internes à la Fondation effectuent donc une donation en temps.

L'Institut de Recherche

La Fondation Zoein a depuis sa création pu bénéficier des savoirs engagés de son prestigieux Conseil Scientifique. Chaque année, l’équipe entière de Zoein bénéficie dans la réunion du Conseil Scientifique de présentations actualisées de leurs recherches sur différentes thématiques, de la climatologie à la finance, en passant par la justice environnementale et l’esthétique. Actuellement en construction, le rôle de l’Institut sera de mener de nouvelles Recherches-actions, et de renforcer celles en cours, en élargissant les thématiques et en se dotant de l’expertise de chercheur.e.s qualifié.e.s capables de travailler avec des actrices et acteurs de terrain, du monde politique, associatif, économique et universitaire.


Il s’agira de promouvoir et de mettre en oeuvre un nouveau paradigme de civilisation, que ne permet pas aujourd’hui le monde de la recherche universitaire classique pour des raisons très compréhensibles, dont la focale sur le ranking dans des revues ultra-spécialisées se fait au détriment d’une approche plus systémique.

Cet Institut de recherche pionnier devra donc valoriser la promotion d’une recherche innovante, hybride, au service de ce changement d’échelle. Dans l’Institut, les collaborations avec le Conseil Scientifique sont donc encouragées et renforcées en laissant la possibilité aux membres du Conseil de s’engager dans différents projets des pôles ou d’en proposer toujours en collaboration avec des partenaires de recherche et du terrain.

L’Institut Zoein se composera de 10 pôles de recherche, avec une ou plusieurs personnes référentes qui coordonnent l’ensemble des informations concernant les projets de recherche par groupe. Chaque projet de recherche sera piloté par un.e responsable expert.e dans le domaine.

Les membres du corps de recherche sont largement interactifs et collaborent avec d’autres institutions universitaires en Suisse, en France, mais aussi avec les cantons, les régions et les collectivités territoriales.

Le Conseil de Fondation

Zoein est régie par un Conseil de Fondation qui veille à la cohérence de l’ensemble des actions mises en œuvre par la Fondation. Sa fondatrice, Sophie Swaton, s’est entourée de deux autres femmes d’expérience et de terrain : Nathalie Dongois et Nathalie Roulet. Ensemble, elles élaborent les directives de recherche et d’action de Zoein, s’impliquent bénévolement dans le fonctionnement de la Fondation, et invitent ses membres et associés à aller toujours plus loin dans la réalisation de leur imaginaire individuel et collectif.

Trésorière : Nathalie Dongois

« La transition commence par une transformation de l’intérieur, et cela est vrai pour chacun d’entre nous.»

Docteure en droit, Professeure titulaire au Centre de Droit Pénal à la Faculté de Droit de l’Université de Lausanne, Nathalie Dongois est une juriste chevronnée qui apporte à Zoein une expertise et un regard critique sur les axes juridiques et éthique de la Fondation.

Secrétaire : Nathalie Roulet

« En tant qu’art-thérapeute, je suis convaincue que l’harmonisation personnelle, le jardin intérieur dont parle Sophie Swaton, précède un rééquilibrage de notre rapport à la nature.»

Artiste-peintre, directrice de l’Atelier Crayons de soleil à Genève et art-thérapeute diplômée, Nathalie Roulet partage avec les équipes de Zoein son expérience humaine et thérapeutique. Ancienne responsable de communication dans le monde parisien de l’édition, cette professionnelle des relations publiques met également ses compétences de communicante au service de la Fondation.

Présidence : Sophie Swaton

« La transition, ce n’est pas simplement changer d’énergie, mais c’est d’abord prendre soin de soi, de son jardin intérieur, (re)trouver sens à son travail, honorer sa mission de vie. »

Philosophe et économiste, femme d’action inquiète de l’effondrement du vivant, Sophie Swaton fonde en 2017 la Fondation Zoein. Maître d’enseignement et de recherche à la Faculté des Géosciences de l’Université de Lausanne, spécialiste des questions de transitions incluant économie et spiritualités, elle a conceptualisé le Revenu de Transition Écologique, aujourd’hui en expérimentation. Sophie Swaton co-dirige également les collections l’Écologie en question et Nouvelles Terres aux Presses Universitaires de France.

Le Conseil Scientifique

Le Conseil Scientifique réunit un panel de chercheurs travaillant de manière complémentaire et transdisciplinaire au sein de la Fondation Zoein, afin de garantir la qualité des sources scientifiques sur le climat, la biodiversité, les nouveaux modèles économiques et juridiques et, plus généralement, les transitions. Ces chercheurs proposent une expertise pertinente pour les expérimentations en cours et à venir de la Fondation. Il est composé actuellement de 15 experts, par ordre alphabétique après la Présidence.

Président, Dominique Bourg

Philosophe et professeur honoraire à l’Université de Lausanne, il préside le Conseil Scientifique de la Fondation Zoein. Auteur de nombreux ouvrages sur les questions environnementales, il a présidé jusqu’à 2018 le conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot et a participé à la commission Coppens qui a préparé la Charte de l’environnement. Officier de Légion d’Honneur en 2013, il est directeur de la publication de la Revue de la Pensée Ecologique, partenaire de la fondation Zoein.

Alexandre Aebi

Professeur titulaire aux Instituts de biologie et d’ethnologie de l’Université de Neuchâtel, Alexandre Aebi est une des références principales sur les pesticides et l’éco-toxicologie en Suisse et à l’international (Publications dans Nature). Vice-président de la Fédération Cantonal Neuchâteloise d’apiculture, ce chercheur s’engage également dans l’étude et la préservation des abeilles.

Valérie Cabanes

Juriste en droit international spécialisée dans les droits de l’homme et le droit humanitaire, Valérie Cabanes défend au niveau international la reconnaissance juridique de l’écocide comme crime contre la paix et les générations futures. Très engagée dans la justice climatique, elle a publié en 2016 l’ouvrage “Un nouveau droit pour la Terre : pour en finir avec l’écocide” (éditions Le Seuil).

Jacques Dubochet

Prix Nobel de Chimie en 2017, Jacques Dubochet est biophysicien et professeur honoraire à l’Université de Lausanne. Très engagé dans les mouvements sociaux pour la défense du climat et du vivant, il devient un porte parole reconnu pour la défense de cette cause. Il apporte son expertise et son temps précieux sans compter à la Fondation ZOEIN.

Anne Durand

Architecte, docteure en urbanisme, Anne Durand a travaillé sur le sujet de la mutabilité urbaine et s’intéresse notamment aux petites villes en France qui représentent une opportunité de proposer des stratégies, valorisant les initiatives de nouvelles économies territoriales.

Gérald Hess

Philosophe, Maître d’enseignement et de recherche en éthique et philosophie de l’environnement à l’Université de Lausanne. Anciennement ethicien à l’Office Fédérale de l’Environnement, Gérald Hess s’intéresse à la relation de l’humain à la nature. Il a publié des ouvrages de référence en éthique et esthétique environnementales.

Alain Karsenty

Économiste et chercheur au CIRAD, Alain Karsenty travaille sur les réformes des politiques publiques affectant les forêts, le foncier et l’environnement dans les pays en développement, en particulier en Afrique centrale. Ses principaux thèmes de recherche actuels sont la fiscalité forestière, les concessions et les politiques et instruments économiques utilisés pour réduire la déforestation.

Eloi Laurent

Professeur à Sciences-Po Paris et membre de l’Observatoire français des conjonctures économiques, l’Economiste Eloi Laurent est spécialiste des questions de social-écologie, des nouveaux indicateurs de bien-être, de résilience et soutenabilité, et d’économie territoriale.

Caroline Lejeune

Philosophe et sociologue politique, chercheure associée au laboratoire ETTIS de l’Inrae de Bordeaux, Caroline est responsable scientifique et cheffe de projet à Zoein. Chercheure embarquée sur le terrain, elle coordonne et accompagne des recherches-actions sur la justice environnementale, les nouvelles formes participatives et délibératives et les politiques locales de sobriété. Elle a également enseigné ces domaines à Sciences Po Lille, à l’Université de Lausanne, de Genève et à l’EPFL.

Hervé Le Treut

Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, directeur de l’Institut Pierre-Simon Laplace (IPSL) et membre de l’Académie des sciences. Ce climatologue spécialiste de la modélisation numérique du système climatique, a participé aux travaux du GIEC et il préside actuellement le comité scientifique régional AcclimaTerra.

Marie-Antoinette Mélières

Physicienne climatologue honoraire de l’Université Grenoble-Alpes, Marie-Antoinette Mélières a effectué des recherches dans différents domaines, de la spectroscopie moléculaire à la physique atmosphérique, aux sciences de l’environnement et du climat. Experte internationale dans de nombreux programmes africains de développement elle a aussi notamment étudié la pollution de l’environnement en Guyane.

Solène Morvant-Roux

Socio-économiste et professeure assistante à l’Université de Genève, les principaux domaines d’intérêt de Solène Morvant-Roux incluent la microfinance, l’inclusion financière, le surendettement ou encore le développement rural. Ses terrains de recherche concernent tant le Sud que le Nord et elle publie dans des revues internationales.

Philippe Roch

Docteur en Biochimie, Philippe Roch a notamment été membre de la direction nationale du WWF Suisse et Directeur de l’Office fédéral de l’environnement de 1992 à 2005. Originaire de Lancy, Philippe Roch s’est engagé au niveau national pour la mise en oeuvre de la loi sur la réduction des émissions de CO2. Il a également représenté la Suisse dans les négociations internationales environnnementales avec le titre de Secrétaire d’Etat à l’Environnement. 

Jean-Michel Servet

Économiste et professeur honoraire à l’IHEID, Jean-Michel Servet a consacré sa carrière aux domaines de la monnaie, la microfinance, l’histoire de la pensée économique, et l’économie sociale et solidaire. Il a également été directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS/France), à l’Institut de recherche pour le développement (IRD/France) et à l’Institut français de Pondichéry (Inde).

Ernst Zürcher

Ingénieur forestier, professeur et chercheur en sciences du bois à la Haute École spécialisée bernoise et chargé de cours à l’EPFL et à l’EPFZ, Ernst Zürcher étudie les structures temporelles des arbres. Référence suisse et internationale dans le domaine de l’agroforesterie, il est également auteur de nombreux articles scientifiques. Son ouvrage le plus connu, Les arbres, entre visible et invisible, Actes Sud, 2016, s’est vendu à 60’000 exemplaires.

L'équipe

Sur le terrain, la Fondation Zoein est animée par une équipe opérationnelle de professionnels aguerris, multidisciplinaires et complémentaires. Ensemble, ils échangent, créent et font grandir les projets proposés et discutés avec le Conseil de la Fondation. L’équipe salariée est actuellement composée de :

Franco Gamarra

Ingénieur en environnement, Franco est responsable de la plateforme Les Sentiers des Savoirs de la fondation, un réseau international de personnes et d’organisations visant à favoriser le volet formation aux métiers de la transition écologique. Dans l’Institut Zoein, il est chargé du pôle Forêts et Biodiversité et participe par sa double formation au pôle Santé et Écologie.

Justine Grandjean

En charge d’accompagner la Présidente dans la gestion de ses tâches administratives ainsi que de coordonner diverses fonctions administratives, stratégiques et scientifiques de la fondation, Justine souhaite mettre au profit de la Fondation les connaissances et compétences acquises durant son parcours académique, bénévole et professionnel. Diplômée en 2021 d’un master en durabilité, la pérennité de cette Fondation œuvrant pour la transition écologique lui tient particulièrement à cœur.

Alice Khelifa

Responsable Communication, Pédagogie et Pôle Documentaire, Alice a à cœur de mettre en lumière les valeurs qui animent Zoein auprès de différents publics. Fondatrice et directrice de l’ONG For My Planet – Act for the Future, elle s’engage auprès des jeunes pour la transition écologique. Son expertise est fondamentale pour le pôle Pédagogie, que développe de plus en plus la Fondation.

Caroline Lejeune

Philosophe et sociologue politique, chercheure associée au laboratoire ETTIS de l’Inrae de Bordeaux, Caroline est responsable scientifique et cheffe de projet à Zoein. Chercheure embarquée sur le terrain, elle coordonne et accompagne des recherches-actions sur la justice environnementale, les nouvelles formes participatives et délibératives et les politiques locales de sobriété. Elle a également enseigné ces domaines à Sciences Po Lille, à l’Université de Lausanne, de Genève et à l’EPFL.                                    

Jean-Christophe Lipovac

Directeur de l’Association Zoein France depuis septembre 2019, Jean-Christophe assure l’animation du travail en réseau entre les territoires d’expérimentation du RTE en France. Il participe sur le terrain et avec les chercheurs, dont la Présidente, à l’élaboration des critères d’urgence écologique et sociale, fondamentaux pour la labellisation du RTE (axe économie de l’Institut Zoein).

Thomas Polikar

En charge des vidéos de vulgarisation, de la communication ainsi que du suivi de projet depuis 2018, Thomas travaille désormais au développement du RTE en Suisse. Il s’occupe de coordonner les démarches de RTE à l’échelle de la Suisse. Expert en durabilité, il participe aux différents groupes de travail qui visent à l’implémentation des démarches de RTE sur les cantons. Thomas s’intéresse également aux monnaies complémentaires, thématique de son mémoire (2017).

Partenaires